20 secondes suffisent pour créer un compte. Rejoins-nous ! Clin d’œil

Aide

Pour les profs

sur le Dico des Ados : ton dictionnaire collaboratif, libre et gratuit !

Cette page a été écrite pour les grands.
Dicoo prof.png

Comment travailler avec le Dico des Ados en classe ?

Le travail de rédaction de définitions peut tout à fait s’inscrire dans une séquence de français : elle permet d’une part d’enrichir le vocabulaire, mais aussi (surtout ?) les concepts gravitant autour de la langue (mots de la même famille, synonymes, contraires, paronymes, registres de langue, mots génériques...). On peut également aborder la grammaire à travers les différentes classes grammaticales.


Le formulaire d’insertion et d’édition a été conçu en pensant au côté pratique avant tout, et permet d’éviter beaucoup d’erreurs de ponctuation et de syntaxe. Chaque variable affiche un rappel quant à ce qui est attendu du contributeur. Les élèves s’approprient ainsi l’outil rapidement et (presque) sans douleur.


Durant la journée d’école, la permission de consulter, de temps à autre, le site plutôt que d’ouvrir « un vrai dictionnaire » donne du sens au travail effectué en parallèle, et motive les élèves à s’engager (y compris lorsque le mot manque : « Monsieur, Monsieur, je peux l’ajouter ? »).


Peut-on utiliser le Dico pour les tâches à domicile ?

Le devoir « ajouter un mot au Dico », tâche très complexe, risque de frustrer beaucoup d’élèves qui ne parviendront pas à trouver de définition satisfaisante, et de lasser leur prof qui consacrera beaucoup de temps à relire et corriger les productions. Rédiger seul une définition correcte, claire et sobre n’est, en effet, pas chose aisée. Cela demande un travail préparatoire en classe.


On peut, par contre, s’appuyer sur le devoir « préparer, par écrit, avec ses propres mots, une définition d’un mot choisi » pour rédiger, en groupe ou en plénum, une définition de qualité. Veiller à ce que ce devoir ne se transforme pas en concours de l’élève qui trouve le mot le plus compliqué. Si l’élève choisit un terme qui a déjà été exploré, une ouverture souhaitable est de le compléter (deuxième sens, classe grammaticale supplémentaire, exemplification, ajout de synonymes, antonymes, dérivés, paronymes, mots de la même famille...).


Suite à cette séance, une tâche à domicile cohérente est d’entrer, sur le site, le fruit du travail effectué en classe.


Un autre devoir à la portée des élèves (à distribuer avec parcimonie, car il risque de lasser) est de peaufiner les articles déjà présents sur le Dico. Un travail de fourmi un peu ingrat, mais plus simple.


Dans un deuxième temps, les définitions élaborées ensemble en classe peuvent, à petites doses, être données en leçon.

Comment puis-je relire le travail de mes élèves ?

Afin de maintenir un dictionnaire de qualité, chaque modification est relue et approuvée à l’aide d’un puissant outil accessible uniquement aux membres du groupe « prof ».


Si vous êtes enseignants (ou intéressé à relire les nouvelles pages), demandez un accès « prof » en me contactant.


Le site est-il accessible depuis une tablette ou un téléphone portable ?

Pour optimiser son affichage, sa présentation diffère légèrement selon le support sur lequel on le consulte. La partie participative du site est utilisable, mais pas idéale, sur un petit support sans clavier physique.


Quels sont les mots à définir ?

Dans l’idéal, un mot authentiquement utile : pas trop simple ni trop compliqué. Le jeune devrait pouvoir l’utiliser ou le rencontrer dans sa vie. Dans l’absolu, tous les mots de la langue française peuvent apparaître dans le Dico. Concrètement, définir « superstitieux » sera certainement plus utile que « sterno-cléido-mastoïdien » ou « abeille ».


En cas de manque d’inspiration, une page recense les définitions les plus demandées.

Est-ce vraiment utile de créer un compte par élève ?

Vous pouvez tout à fait créer un seul compte pour toute la classe, ou même ne pas en créer du tout.


Un compte personnel est toutefois plus pratique et plus gratifiant, car le pseudo/nom de l’élève apparait dans l’historique de toutes les pages qu’il a créées/modifiées. C’est aussi plus stimulant, car l’enfant a la possibilité d’y suivre les modifications/relectures et peut interagir avec ses camarades sur les différentes pages de discussion. Une saine collaboration (peut-être mélangée à un zeste de concurrence) devient ainsi possible. Une fois l’école quittée, le jeune conserve ses accès et pourra ainsi continuer à participer au Dico depuis son compte.


C’est aussi un plus pour l’enseignant : cela permet une remédiation personnalisée (un tel n’a visiblement pas acquis un certain homophone, une autre rencontre systématiquement des difficultés avec les terminaisons) et un contrôle plus serré (celui-ci n’a visiblement pas effectué ce qui était demandé).


Quelques conseils pratiques :

  • Il est utile de faire précéder les noms d’utilisateur de vos élèves d’une même suite de lettres et/ou chiffres, ce qui permettra de les distinguer rapidement des autres contributeurs.
  • Limitez la création de compte à un par élève. Au besoin, demandez et conservez leurs noms d’utilisateur et mots de passe.
  • Entrez une adresse e-mail valide lors de l’inscription. Vous aurez ainsi la possibilité de réinitialiser le mot de passe en cas d’oubli.


Comment éviter que d’autres personnes modifient les pages de mes élèves ?

Le Dico étant un wiki, la démarche de rédaction collaborative constitue l’essence même de ce dictionnaire. N’importe quelle personne peut donc retravailler les définitions, y compris celles ajoutées par vos élèves. Il serait contre-productif de limiter les contributions.


Si vous n’êtes pas d’accord avec une modification effectuée par un tiers (et ceci, quelque soit la page), vous avez deux options :

  • recorriger (modifier ce qui ne vous convient pas), en expliquant pourquoi dans le résumé de modifications. (Nul ne sera offusqué que vous procédiez de la sorte, tant que ça reste constructif et bienveillant.)
  • contacter la personne qui l’a publiée, via sa page de discussion, pour lui faire part votre désaccord. (C’est plus de travail, ça en vaut la peine pour de grosses divergences d’opinion.)


Ceci dit, il existe une manière d’indiquer aux autres utilisateurs d’éviter de modifier une page, le temps de terminer sa rédaction : ajouter le bandeau « Travail scolaire » à l’aide du code suivant, dans la dernière case :
{{Travail scolaire|pseudo de l’enseignant responsable}}


Les élèves doivent-ils avoir accès à un ordinateur ?

Le Dico étant en ligne, il est possible de le consulter, l’augmenter, et/ou l’améliorer en classe à l’aide d’outils informatiques disposant d’un accès à Internet.


Ceci dit, l’utilisation du site ne doit pas être un but en soi, mais plutôt un moyen de susciter la motivation par une démarche de projet : la construction d’un lieu permettant de vivre les richesses de la langue française, gratuit et libre, conservant le fruit d’un travail coopératif de qualité.


Il est donc tout à fait envisageable de se passer d’ordinateur en classe, et de laisser les élèves accéder au site uniquement depuis la maison (voir la question sur les tâches à domicile).


Y a-t-il une limite quant au nombre d’élèves pouvant travailler en même temps sur le Dico ?

Aucune limite, si ce n’est les moyens informatiques dont vous disposez.

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à les poser dans le Salon.